La croisière du navigator
de Buster Keaton 

USA | 1924 | 59 minutes | VOSTF | 5+
 
Un couple loufoque composé de Rolio Treadway, un aristocrate fainéant, et de la roturière Besty se retrouve seul à bord d’un navire à la dérive alors que la demoiselle a récemment écarté une demande de mariage du jeune homme. Dès lors, ils s’organisent pour survivre loin de leurs domestiques et du confort, enchaînant les situations rocambolesques jusqu’à jeter l’encre près des côtes d’une île pas si déserte qu’elle n’y paraît.

“Grand classique du cinéma burlesque, La croisière du Navigator respecte à la lettre les codes du genre : gags en rafale et course-poursuites sont au programme ! Le burlesque oblige les comédiens à accentuer leur gestuelle, et Keaton nous livre encore une fois une performance physique impressionnante. Alors que son visage est figé, son corps est constamment en mouvement. Son personnage attachant par son extrême maladresse est en lutte perpétuelle contre son environnement et il mettra quelques temps avant de l’apprivoiser. Nos deux héros doivent en effet apprendre à vivre, et même à survivre, sur un navire surdimensionné où absolument rien n’est adapté. Keaton utilise cet aspect comme point de départ de multiples gags qui ne manqueront pas de faire rire les enfants, souvent habitués à un environnement trop grand pour eux. De plus, les personnages principaux venant d’un milieu aisé, ils doivent apprendre à gérer seuls les simples gestes du quotidien. Ce voyage est également pour eux un parcours initiatique vers la redécouverte d’eux-mêmes.

La croisière du Navigator est également un digne représentant du cinéma muet. Quelques cartons au début du film nous font comprendre une situation initiale totalement improbable et finalement assez peu importante pour apprécier ce chef-d’œuvre à la réalisation millimétrée. Ce génie surnommé « l’homme qui ne rit jamais » nous livre des séquences hilarantes et laisse exprimer toute l’absurdité de son imagination.

Un film sur l’amour, l’apprentissage, la solitude, la peur… osons même dire sur la vie ! Le seul but de Buster Keaton est ici de nous faire rire, mais non sans poésie. Une œuvre drôle et touchante comme on les aime, à partager.”

Benshi.fr